Jack Bauer vivrait plus tranquille...

... s'il vivait ses 24h, comme j'ai pu vivre mes dernières 24h de la BD.

Cette année, fallait mettre en scène Popeye avec une contrainte de format paysage aplati. Je sais pas trop comment expliquer mais c'est ce format-là :



Perso, j'ai fait un début de merde où Popeye arrêtait de se raser pour supporter la Belgique et puis j'ai abandonné.

Pis, ce matin, avant d'aller au CPAS, j'ai pondu une merde de 22 strips. Me suis arrêté à 23 sur 24, histoire de me dire qu'il y aura vraiment un jour où j'arriverai à faire 24 véritables planches sur 24. En attendant, "Popeye m'a tuer"...

Ladite merde là.

(Et, j'ai même pas l'excuse du manque de sommeil, j'ai pieuté cette nuit.)

3 commentaires:

Poupon a dit…

Nan mais Popeye quoi...

Mobidic a dit…

Alors le mec, il me dit qu'il est malade et qu'il le fera pas, puis il me dit ha nan mais finalement je vais essayer d'en faire deux ou trois, puis ah mais nan finalement la contrainte est toute pourrie, et qu'est-ce que je vois? Finalement il l'a fait quand même, et presque à fond.

T'es fou.

(et j'ai ri (mais j'étais fatiguée))

Tian a dit…

Bah, ce que j'ai fait, c'était un peu de la triche aussi. J'espère que l'année prochaine, on revient au muet et qu'on aura plus un personnage tombé dans le domaine public. Le format, je m'y ferai.

Real Time Web Analytics